Les Angles et les obtus – Partie 5 – Épilogue

La même pièce. Sur la table, à côté de la carte, une coupe de fruits. Devant chacun, un gobelet d’argent. Bohort les a rejoints. À un bout de la table, Arthur discute à grand renfort de gestes avec les Angles, et trinque avec eux.

PÈRE BLAISE
Bon ben, pas fâché qu’on y soit parvenu, quand même.

PERCEVAL
Une bonne idée ce petit coup à boire, Seigneur Bohort. Lire la suite

Publicités

Les Angles et les obtus – Partie 4 – Langues entremêlées


La même pièce. Assis à une longue table, le roi Arthur, les seigneurs Perceval, Lancelot, Léodagan d’un côté, le chef Angle et son aide de camp en face, et le père Blaise assis en bout de table avec de quoi écrire.

LÉODAGAN, à Arthur, désignant Perceval
Rappelez-moi pourquoi il est là, çui-là ?

LANCELOT, légèrement irrité
J’avoue que je n’en saisis pas bien la raison moi non plus, Sire.

PERCEVAL, aux deux autres
Ben dites, hé, je suis aussi important que vous, ici, non ?

LÉODAGAN
Non. Lire la suite

Confusions des genres – Ch 25 : La bonne Samaritaine

 « Levant les yeux, il vit les gens riches qui mettaient leurs offrandes dans le tronc du trésor. Il vit aussi une veuve misérable y déposer deux piécettes. Alors il déclara : « En vérité, je vous le dis : cette pauvre veuve a mis plus que tous les autres. Car tous ceux-là ont pris seulement sur leur superflu pour faire leur offrande, mais elle, elle a pris sur son nécessaire : elle a donné tout ce qu’elle avait pour vivre ». » (Luc, 21, 1-4)

Ouille.

Aïe.

Aïe aïe aïe aïe aïe ma tête !

Ça tape. Ça cogne. Pourquoi ça cogne comme ça ? Lire la suite