Kaléidoscope en noir et blanc – Ch 5 : Madame Patmore

th - CopieUnivers : Downton Abbey

Synopsis : L’introduction d’un élément extérieur comme prétexte à explorer les réflexions des personnages que l’on connait…

Au moins elle ne se fait pas prier pour manger… D’ailleurs, ça fait plutôt plaisir à voir ! se dit madame Patmore. « Rien ne donne plus faim que le chagrin », se souvint alors la cuisinière…

Déjà que cette femme avait la tempe et la joue brûlées ainsi que le regard vide ou absent, ç’aurait été une vraie misère qu’elle eût en plus les yeux enfoncés au dessus de joues creuses et d’un corps maigrichon ! Au moins, elle prenait les forces dont elle avait besoin. Pour madame Patmore c’était là l’essentiel.

Mrs Dillon faisait toujours honneur à ses repas, et ne manquait jamais de la féliciter sur l’excellence de la cuisine, même si les déjeuners et soupers du personnel n’avaient rien à voir avec les trésors de virtuosité culinaire qu’elle déployait pour les repas de la famille Crawley. Lire la suite

Publicités

Kaléidoscope en noir et blanc – Ch 4 : Lord Grantham

th - CopieUnivers : Downton Abbey

Synopsis : L’introduction d’un élément extérieur comme prétexte à explorer les réflexions des personnages que l’on connait…

Les journaux ce matin là n’annonçaient rien de très intéressant. Sans doute la raison pour laquelle la conversation que madame Hughes tenait à cet instant même avec la comtesse faisait pour une fois son chemin depuis l’oreille de Lord Grantham jusqu’à son cerveau.

Encore une nouvelle servante ! Cela n’en finirait donc jamais, ces recrutements et ces embauches à répétition ! Et qu’était-il donc arrivé à la précédente ?

Bah, après tout les servantes, c’était le domaine de sa femme et de madame Hughes. La seule fois où il s’en était un tant soit peu mêlé… Moui, bon, il préférait ne pas y penser. Lire la suite

Kaléidoscope en noir et blanc – Ch 3 : Mr Carson

th - CopieUnivers : Downton Abbey
Synopsis : Les pensées de différents personnages, serviteurs comme maîtres, sur une nouvelle et discrète employée à Downton. Ou l’introduction d’un élément extérieur comme prétexte à explorer les réflexions des personnages que l’on connait…

— Comment ?!! Vous voulez dire qu’elle a épousé le chauffeur ? s’exclama Mrs Dillon les yeux écarquillés, la mine stupéfaite, demeurant légèrement bouche bée à la fin de sa phrase.

Amen ! Enfin quelqu’un qui a le sens des convenances !

Paradoxalement, c’était là la première pensée qui traversa l’esprit de Charles Carson alors que pourtant Mrs Dillon – Alice, un prénom qu’il aurait préféré ne pas avoir à employer – s’était quelque peu étranglée avec la gorgée d’eau qu’elle venait d’avaler de travers. Mais c’est en pensant à ce qui avait provoqué cet étranglement soudain que monsieur Carson se dit que parmi les candidates à ce poste, madame Hughes avait sans doute fait un choix approprié à une maison comme la leur. Lire la suite

Kaléidoscope en noir et blanc – Ch 2 : Jimmy

thPour sûr, ce n’est pas Mary Pickford…

En effet, la nouvelle servante embauchée par Mrs Hughes n’avait rien des beautés à la mode. Et d’ailleurs, sans être franchement vieille, elle n’était pas non plus une jouvencelle pour autant. Elle n’avait rien d’une petite jeune fille comme Ivy, ni rien de ce à quoi Jimmy s’attendait lorsqu’il avait entendu dire que Mrs Hughes examinait des candidatures pour remplacer l’éphémère Edna.

Ceci dit, pour avoir vécu la guerre de l’intérieur il fallait forcément avoir quelques années de plus qu’Ivy.

À y bien penser, c’était assez bizarre. Que les hommes aillent faire la guerre, soit. Mais que des femmes y partent aussi, cela dépassait l’entendement de James Kent.

Et qu’elles en reviennent défigurées lui semblait une aberration. Lire la suite

Kaléidoscope en noir et blanc – Ch 1 : Daisy

thUnivers : Downton Abbey
Genre : général, étude de caractères
Personnages : Choral
Synopsis : Quand dans un groupe de personnes arrive une nouvelle tête, il y a toujours des réactions. Même si le nouveau venu essaie de ne pas se faire remarquer.
Les pensées de différents personnages, serviteurs comme maîtres, sur une nouvelle et discrète employée à Downton. Ou l’introduction d’un élément extérieur comme prétexte à explorer les réflexions des personnages que l’on connait…

Elle flanque tout de même un peu la chair de poule…

Daisy Robinson – enfin, non, Daisy Robinson-Mason plus précisément, selon un état-civil qu’elle préférait oublier – était assise à l’office, feuilletant distraitement un illustré tout en laissant son esprit vagabonder et son regard glisser furtivement vers la nouvelle recrue que Mrs Hughes avait embauchée quelques mois auparavant pour renforcer les effectifs du personnel de maison.

Et ces cicatrices… je sais bien que ce n’est pas de sa faute, bien au contraire, mais tout de même…

Alice Dillon, apparemment totalement ignorante de l’examen dont elle faisait l’objet, était plongée dans la lecture de quelque publication qui semblait absorber en ce moment même son attention pleine et entière.

Et cet air de toujours faire la tête… Ça lui couterait quoi de sourire une fois de temps en temps ? Lire la suite

The feather, the shamrock, the rose and the thorns

plume trèfle rose épines - Copie (2)Getting out of the car, back from the hospital where she was working  flat out tending the wounded of this dreadful war, Lady Sybil Crawley wasn’t particularly anxious to get in to change for diner, to swap her nurse uniform for an evening gown.

Casually flipping through the book Branson had laid on the Renault’s front seat, she came across the strange item he was using as a bookmark. White, elegant, seemingly light and trivial; but she knew these appearances were deceptive, and wondered why the devil did Branson not discard it. But the lad often did strange and seemingly odd things, and she was only mildly surprised by this. However, reminding the symbolism attached to this item, she felt sorry for him:

Lire la suite

La plume, le trèfle, la rose et les épines

plume trèfle rose épines - Copie (2)Descendant de la voiture qui venait de la ramener de l’hôpital où elle travaillait d’arrache-pied à soigner les blessés de cette guerre effroyable, Lady Sibylle Crawley n’était pourtant pas spécialement pressée de rentrer se changer pour le dîner, de troquer son uniforme d’infirmière pour une robe de soirée.

Feuilletant distraitement le livre que Branson avait posé sur le siège avant de la Renault, elle tomba sur l’étrange objet dont il se servait comme marque-page. Blanc, élégant, apparemment léger et anodin ; mais elle savait ces apparences trompeuses, et se demanda pourquoi diable Branson ne l’avait pas jeté. Mais ce garçon faisait souvent des choses étranges, apparemment inexplicables, et elle ne s’en étonna qu’à moitié. Toutefois en se rappelant la symbolique de cet objet, elle se sentit désolée pour lui :

Lire la suite